Dialoguer avec le Collectif des Matelles

27 avril 2021

Réunion du Conseil Municipal du 17 Avril 2021

Réunion du Conseil Municipal du 17 Avril 2021.

 

Accéder au compte-rendu rédigé par le Collectif des Matelles : CR_CM_2021_04_17

Posté par pfl34 à 07:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 avril 2021

Conseil municipal du 17 avril 2021 - Ordre du jour

31 points sont à l'ordre du jour, dont 13 soumis au vote (indiqués "délibération" dans la colonne de droite) 

 

ODJ1

ODJ2

ODJ3

 Le conseil municipal, auquel les habitant(e)s peuvent participer, aura lieu le samedi 17 avril 2020 à 9h30 dans la salle Albertine Sarrazin. 

Posté par Gwenaelle34270 à 09:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mars 2021

RETOUR SUR... la Journée des droits des femmes, avec une élue du Collectif

Une élue du Collectif des Matelles a été interviewée aux côtés d'autres femmes par le nouveau magazine montpellierain Emma.

Gwenaëlle Guerlavais y raconte ce que représente, pour elle, le 8 mars : "Je rêve qu'il s'agisse d'une journée de fête, mais cela reste pour l'heure une journée de revendications".

Voici l'intégralité de son témoignage :

Gwenaëlle Guerlavais - Journée du 8 Mars - Magazine Emma

Vous pouvez également feuilleter l'intégralité du magazine Emma et lire les témoignages d'autres femmes sur le 8 mars (p.14 à 17), en cliquant ici.

Posté par Gwenaelle34270 à 12:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Tribune Libre - "Le LIEN comme façon de penser l'avenir avec un fort goût de Trente Glorieuses"

L’idée d’une Liaison Inter-cantonale Evitement Nord (L.I.E.N) émerge dans les années 1980. Ce projet routier, porté par le Conseil Départemental, a été conçu dans une époque où l’étalement urbain était de mise avec comme seul recours de déplacement, la voiture. 

Que les familles aillent s’installer dans la périphérie de la ville et achètent deux, voire trois voitures appartenaient à la logique post Trente Glorieuses.

image

Mais ce projet apparaît aujourd’hui, à la lumière de nos connaissances sur le changement climatique, d’un autre âge. De nombreuses oppositions se sont organisées depuis le début, car le LIEN traverse des zones déjà très urbanisées et des espaces agricoles qui deviennent des ressources rares.

Une première lutte a abouti à l’annulation de la déclaration d’utilité publique au motif d’inexactitudes substantielles viciant l’information du public en 2013 (Préfecture de l’Hérault, 2013).

REFLEXION A COURT-TERME

Depuis l’obtention d’une deuxième déclaration d’utilité publique en 2015 (Préfecture de l’Hérault, 2015), les procédures juridiques en contentieux se poursuivent et font l’objet de recours auprès du Conseil d’Etat.

On s’aperçoit que les élus des collectivités territoriales (Département de l’Hérault, Communauté de communes du Pic St Loup) continuent à réfléchir à court terme, à une hypothétique croissance ancrée dans les énergies fossiles. 

Ces élus n’ont pas compris que la prospective est du côté de politiques de mobilité bien différentes et probablement plus audacieuses : 

  • rouvrir les lignes de chemin de fer de Lodève à Montpellier et de Sommières à Montpellier,[1]
  • développer des couloirs de circulation spécifique au co-voiturage et à des bus plus nombreux et diversifiés sur les points distribués, 
  • aménagement systématique de pistes cyclables. 

Ces trois pistes, qui ont déjà été proposées, transformeraient à elles seules radicalement la situation actuelle.

CHANGEMENT CLIMATIQUE

En outre, ces aménagements routiers qui empêchent le développement d’une autre économie pour réduire les émissions de CO2, nécessitent la destruction de forêts, d’espaces naturels et agricoles. 

Nous savons aujourd'hui que les technologies pour stocker le carbone ne seront pas au rendez-vous. Alors sommes-nous tellement amnésiques que nous avons oublié comment le virus de la Covid19 s’est diffusé ? 

La biodiversité fait partie de nos protections pour faire face aux changements déjà en cours et notamment pour nous ici, l’augmentation de la température durant ce qui va devenir la saison chaude.

Le LIEN appartient à ces grands projets inutiles et qui viennent nous rappeler de réfléchir autrement à ce que nous voulons comme société et à nous rappeler notre interdépendance avec les écosystèmes. 

Est-ce que nos élu(e)s ont compris comment ils et elles décident de notre avenir, mais surtout de celles de nos enfants et petits-enfants ? Un enfant âgé de quatre ans aujourd’hui, ici aux Matelles, devra faire face adulte à 100 jours de grosses chaleurs (au-dessus de 35° et des pointes à 40° et +) trois années sur quatre… 

Dominique Paturel,

Habitante aux Matelles 

Chercheuse 

Posté par Gwenaelle34270 à 11:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 mars 2021

Maîtrise de l’éclairage public aux Matelles : le Collectif suit le dossier

La consommation électrique annuelle moyenne de plus d'1 million de foyers français

Selon les chiffres de l'AFE (Association Française de l'Eclairage), l’éclairage public extérieur représentait en 2014 une consommation annuelle de 5,6 térawatts-heures, soit la consommation électrique annuelle moyenne d'1 million de foyers français ! Une  maîtrise de l'éclairage public permettrait, non seulement de diminuer sensiblement le volume (84 000 tonnes) de CO2 ainsi produit et rejeté dans l'atmosphère, mais aussi - et ce n'est pas négligeable - d'alléger la facture d'énergie de bon nombre de communes françaises.

rue_vide

En décembre dernier, le Collectif des Matelles, sensible aux mesures prises en faveur de la préservation de l'environnement et soucieux de proposer des solutions économiquement viables, réalisait auprès des Matellois un sondage en ligne sur la possibilité d’éteindre l’éclairage public une partie de la nuit (voir notre précédent article). Une telle décision permettrait à la commune de réaliser de substantielles économies par une démarche on ne peut plus responsable : réduction des émissions de gaz à effet de serre, protection de la biodiversité, diminution de la pollution nocturne ...

Environ 160 Matelloises et Matellois avaient alors répondu à notre questionnaire (consulter les résultats du sondage). Les trois quarts (75,5 %) des personnes interrogées s’étaient prononcées pour une extinction de l’éclairage, au moins pendant une partie de la nuit, les plus réfractaires à cette éventualité craignant que cette pratique ne fasse naître un sentiment d’insécurité et n’augmente le risque de cambriolages. Une phase de test préliminaire est considérée, par tous, comme nécessaire.

Compte tenu de l’intérêt manifesté par les personnes interrogées, le Collectif avait transmis les résultats de ce sondage à la Mairie des Matelles et avait exprimé son souhait d’être associé à la poursuite de la réflexion.

 

Vailhauquès, Teyran, Prades-le-Lez …

 … Saint-Mathieu de-Tréviers, Castries, Murviel-les-Montpellier et bien d’autres communes ont décidé de franchir le pas en prévoyant une phase d’expérimentation leur permettant de comparer avantages et inconvénients d'une telle pratique.

Comme évoqué lors de la consultation menée par le Collectif auprès des Matellois, plusieurs pistes sont envisagées : extinction totale, réduction de l’intensité de l’éclairage, allumage par détection de présence (zones piétonnes, parkings, etc.). Voici le détail pour quelques-unes des communes qui se sont lancées près de chez nous. 

Par ailleurs, la commune de Saint-Mathieu-de-Tréviers vient de lancer une concertation publique sur le sujet.

 

Solution locale ou démarche mutualisée ?

Si une solution locale ne peut être retenue, une démarche mutualisée peut être envisagée. C’est ce que propose l’Ademe avec le dispositif CEP (Conseil en Energie Partagé) dont les bénéfices à plus ou moins long terme sont bien réels :

logo_cep-r-2012

  • mutualisation d’une compétence dans le cadre d’une démarche territoriale,
  • coût potentiellement compensé par les économies réalisées,
  • appui d’un conseiller en énergies, formé et outillé par l’ADEME,
  • etc.

Comme l'explique l'Ademe dans sa présentation, ce dispositif (lire l'article de l'Ademe) s'adresse tout particulièrement aux communes qui, si elles ont la volonté politique d’engager une démarche de maîtrise énergétique, manquent de moyens humains et financiers pour la mettre en œuvre.

Nul doute que ce sujet revêt un intérêt réel pour notre commune. Le Collectif des Matelles, qui confirme son souhait de se voir associé par la Mairie à une étude plus approfondie, ne manquera pas de vous tenir informé(es) des suites données à sa demande.

Posté par pfl34 à 14:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 février 2021

Bientôt des arceaux pour les vélos aux Matelles

Fin janvier 2021 s'est déroulé le tout premier "Comité consultatif environnement" (ouvert à des citoyens sélectionnés). Parmi les actions annoncées : la pose de 22 arceaux dédiés au stationnement des vélos aux Matelles, cédés par la Communauté de Communes du Grand Pic Saint-Loup. 

Cette première réunion du "Comité consultatif environnement" a ainsi permis à chaque participant (élus et citoyens) de se rencontrer et à sa présidente, la conseillère municipale Corinne Cabane, de faire un point sur les actions prioritaires, dont l'écomobilité (autre nom pour "mobilité durable") aux Matelles. 

area_arceau_arcadie_00vLe principe de l'écomobilité est de mettre en place et favoriser des modes de transport jugés moins nuisibles à l'environnement et qui produisent notamment moins de gaz à effet de serre. 

Notre commune des Matelles souhaite travailler à l'obtention du "Label éco mobilité 2021". 

Parmi les premières actions pour favoriser les modes de déplacements doux dans notre village, comme le vélo, 22 arceaux dédiés au stationnement des bicyclettes seront posés aux Matelles. Ces arceaux ont été cédés, par convention, par la Communauté de Communes du Grand Pic Saint-Loup qui avait participé au projet "A pied et à vélo" du programme AVELO (valeur totale de 3 400€ TTC).

Où ces arceaux seront-ils implantés aux Matelles ? Voici la carte à laquelle nous avons eu accès (les ronds rouges indiquent l'implantation des futurs arceaux).

Capture d’écran 2021-02-17 à 16

Par ailleurs, lors de ce 1er "Comité consultatif environnement", il a été question de la protection et de la valorisation de notre environnement avec : 

Hormis, bien entendu, l’adhésion de tous aux objectifs et actions présentés, ce qui est à retenir, c’est l’esprit « démarche participative » des comités consultatifs, associant élus et habitants, à la fois dans les travaux du comité, mais aussi lors d’actions ponctuelles, invitant chaque Matelloise et chaque Matellois à participer.

Ce comité est constitué de 5 élus (hors le maire) et de 6 citoyens. Il est la continuité de l’Agenda 21, fil conducteur du mandat précédent.  

 

 

Posté par Gwenaelle34270 à 16:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Grand Pic Saint-Loup : un appel à candidatures aux éco agriculteurs !

L'intercommunalité du Grand Pic Saint-Loup (CCGPSL) recherche 30 exploitants agricoles dont les changements de pratiques en faveur de la biodiversité seraient rémunérés. Les Matellois peuvent candidater, car notre village fait partie de la zone éligible ! 

A la commission croisée Eau et Environnement de la CCGPSL (*), les élu(e)s membres se sont vus présenter le projet expérimental "Paiement pour Services Environnementaux". 

DSC05572@Christophe-COLRAT-e1562588517717-370x170Derrière cet intitulé quelque peu énigmatique, il y a l'appel à initiative lancée en 2019 par l'Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse (AERMC) : « Participer à la reconquête de la qualité de l’eau et de la biodiversité en mettant en place, sur des territoires volontaires, des Paiements pour Services Environnementaux à destination des agriculteurs ».

Quel est le principe de ce "Paiement pour Services Environnementaux" ? 

Il s'agit d'un contrat de 5 ans entre l’agriculteur et le financeur (dans notre cas, la Communauté de Communes du Grand Pic Saint-Loup) pour des actions ou des modes de gestion qui « améliorent » l’état de l’environnement : aménagement de haies, réduction des herbicides, préservation de la ressource en eau, etc. 

L'objectif est d'accompagner les exploitants vers une transition de leurs pratiques. 

La Communauté de Communes du Grand Pic Saint-Loup souhaite s’engager avec 30-40 exploitants agricoles (4-5 éleveurs, 1 ou 2 en grandes cultures, 25/30 viticulteurs). 

Le premier travail a été de prioriser les zones où il était le plus pertinent de mettre en place ce dispositif. Une partie du territoire des Matelles en fait partie comme le montre cette carte. 

Capture d’écran 2021-02-17 à 15

Ensuite, il appartient à la Communauté de Communes du Grand Pic Saint-Loup d'identifier les exploitants sur les communes éligibles (sachant que ceux en bio sont exclus du projet, car bénéficiant d'autres sources de financement). 

Mais les exploitants agricoles peuvent aussi se faire connaître (le plus rapidement possible). Le conseil communautaire devrait voter en mai 2021 la liste des agriculteurs retenus avec leurs projets. 

Contact à la Communauté de Communes du Grand Pic Saint-Loup : Emma Lapique. e.lapique@ccgpsl.fr


(*) les élu(e)s du Collectif des Matelles sont présents dans deux commissions à la CCGPSL : 

  • Développement des économies et Attractivité du territoire, emploi et formation 
  • Agriculture et Préservation des ressources naturelles et à l'environnement

Posté par Gwenaelle34270 à 16:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

CCGPSL : pourquoi un "pacte de gouvernance" ?

Pour associer les élus municipaux à l'intercommunalité, la loi(*) propose de signer un "pacte de gouvernance". La Communauté de Communes du Grand Pic Saint-Loup en a rédigé un. Le conseil municipal des Matelles a été invité à donner son avis. Le Collectif y est favorable, mais...

En septembre 2020, les élus de l'intercommunalité ont voté l'élaboration d'un pacte régissant la gouvernance intercommunale. Un projet a été élaboré et débattu au sein de la Communauté de communes du Grand Pic Saint-Loup. 

Ce projet de "pacte de gouvernance" devait être soumis pour avis aux différents conseils municipaux des 36 villes et villages qui composent la Communauté de Communes, avant son adoption définitive par le conseil communautaire. 

Capture d’écran 2021-02-17 à 14

Au conseil municipal de janvier 2021, les élu(e)s du Collectif des Matelles ont donné un accord de principe, car les intentions telles que rédigées dans le pacte ne peuvent être que louables. 

Ce document d'une trentaine de pages pose : 

  • un principe général de co-construction, avec la recherche du consensus
  • trois valeurs clefs : la solidarité (équilibre du territoire), la collégialité des décisions, la mutualisation (optimisation des ressources) 

L'un des points positifs réside dans la composition du bureau, où siègent les 36 maires de la Communauté de Communes du Grand Pic Saint-Loup.

Cette composition évite de donner un poids plus important aux villes et villages les plus peuplés : 1 maire = 1 voix. 

Capture d’écran 2021-02-17 à 14

Toutefois, les élu(e)s du Collectif ont fait remarquer en conseil municipal l'absence de toute existence (et même de tout dispositif permettant l'existence) d'une opposition. Même le règlement intérieur ne prévoit aucune tribune pour laisser la parole à des conseillers communautaires qui voudraient porter une parole différente... 

La recherche d'un consensus doit, selon nous, se faire dans l'échange d'idées différentes et se nourrir du débat contradictoire. Ecrire un "pacte de gouvernance" ne devrait pas réduire au silence toute opposition, mais au contraire lui donner la place pour s'exprimer librement. 

Le Collectif ne peut, par exemple, que regretter qu'aucun débat n'ait lieu au conseil communautaire, qui en est réduit à être une simple chambre d'enregistrement de décisions prises en amont. 

En ce sens et pour mémoire, les élu(e)s du Collectif rappellent qu'un autre "pacte de gouvernance" proche de nous, à savoir celui signé avec la Métropole de Montpellier sous l'ancien maire Philippe Saurel (il l'avait appelé "pacte de confiance"), avait conduit à la rupture et à une division grave des élu(e)s.  

Pour en savoir plus : 

. télécharger le Pacte_de_Gouvernance de la CCGPSL 

. lire l'article de la Gazette sur le "Pacte de confiance" de la Métrople de Montpellier (en 2015)

. lire l'article de Midi Libre sur l'éviction de 7 vice-présidents à la Métropole de Montpellier (en 2017)

(*) Loi du 27 décembre 2019 "relative à l'engagement dans la vie locale et la proximité de l'action publique".

Posté par Gwenaelle34270 à 14:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 février 2021

Le site d'escalade du "Clocheton" bientôt aménagé ?

La signature d'une convention entre la Communauté de Communes du Grand Pic Saint-Loup et le Département de l'Hérault ouvre la voie à des aménagements pour sécuriser et optimiser la pratique de l'escalade sur ce site matellois, encore méconnu du grand public. 

Une convention d’objectif relative à la réhabilitation du site du Clocheton (vers la route de Ganges) a été votée en Conseil communautaire le 9 février 2021 avec le Département de l'Hérault. 

5a15ff_230c40af876049f6b4add85f71b58c2c~mv2Cette convention permet au Département de réaliser des aménagements en vue de sécuriser et optimiser la pratique sportive.

Ces aménagements et l'entretien du site pourraient être confiés à la Fédération française de la montagne et de l’escalade. 

Cette délégation a pour objet d’encadrer la pratique de l’escalade sur l’ensemble du territoire national, en faveur de tous les pratiquants.

Attention, l’accès des personnes pratiquant l’escalade et, plus largement du grand public, est limité aux parties non cultivées et non exploitées, situées aux abords immédiats des rochers des parcelles impactées, aux parkings et aux chemins d’accès convenus entre les parties.

Cet espace de pratique sportive est communément appelé "site d’escalade du Clocheton des Matelles".

Le classement du Clocheton, qui est établi par la Fédération française de la montagne et de l’escalade, est dit "site sportif". 

Posté par Gwenaelle34270 à 15:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

AGENTS COMMUNAUX : un psychologue missionné

En plus de l'audit "ressources humaines" pour régulariser les contrats, le maire demande une expertise psycho-sociale pour identifier les raisons du malaise de certains agents. Ce complément fait suite à l'intervention d'un syndicat.

Dans sa newsletter du mois de janvier 2021, le Collectif des Matelles informait la population d'une crise sans précédent au sein des services municipaux, où une partie des agents fait état d’un mal-être avec la possibilité de risques psychosociaux (stress, burn-out, etc.)

Fin janvier 2021, un courrier de la CGT, diffusé à l’ensemble des élus municipaux, décrivait une situation préoccupante et appelait à une remise en cause. Le Collectif des Matelles a demandé au maire une réunion dédiée au sujet, ce qui lui a été refusé. Mais dans sa réponse, le maire apportait des compléments d’informations.

RPS_facteurs_risques_psychosociaux_INRA

UN AUDIT « RESSOURCES HUMAINES »

Par la délibération 2020-12-09-22, le conseil municipal a voté le recours à un vacataire dans le domaine du conseil et de l’expertise des ressources humaines. Il s’agit du Directeur des ressources humaines de la commune de St Clément-de-Rivière. 

Sa mission a débuté le 15 janvier 2021. Les objectifs sont de :

  • réaliser un audit social pour identifier les signes de malaise du personnel,
  • identifier les dysfonctionnements organisationnels et les comportements, la régularisation des situations individuelles (contrats, rémunérations…),
  • proposer des outils RH (RIFSEEP, fiches de poste, organigramme…)

Cet audit social, qui a débuté auprès du service des affaires scolaires, se poursuivra durant le premier trimestre 2021 pour l’ensemble des services.

UNE EXPERTISE PSYCHOSOCIALE 

Parallèlement, au vu du durcissement de la situation et de l’intervention de la CGT, le maire a pris attache auprès d’un psychologue et psychosociologue, expert auprès du Tribunal de Montpellier, qu’il devait rencontrer mi-février pour « une expertise psycho-sociale de notre collectivité ».

Cette mission se réalisera parallèlement au travail engagé sur les ressources humaines, qui se veut plus orienté sur les fiches de poste, l’organigramme, les procédures, la méthode de management, la correction des erreurs notamment sur les carrières et fiches de paie des agents.

Le maire s’est engagé à nous tenir « informés de la suite qui sera donnée à cette fâcheuse situation ».

 

Pour rappel, lire l'article du Collectif, "Agents communaux : la CGT tire la sonnette d'alarme !" 

AGENTS COMMUNAUX - La CGT tire la sonnette d'alarme ! - Dialoguer avec le Collectif des Matelles

La veille du conseil, l'ensemble des élus a reçu un courrier s'inquiétant de " plusieurs agents en souffrance en raison de conditions de travail insupportables " . La CGT y enjoint le maire à ne pas " laisser le personnel en déshérence " : absence de réponse, manque d'écoute, non-respect de la loi, etc.

http://lecollectif34270.canalblog.com



 

Posté par Gwenaelle34270 à 15:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]